J-3 avant notre deuxième session de VisioTD !

J-3 avant notre deuxième session de VisioTD !

Rien ne remplace l’avis d’un expert ou l’accompagnement sur mesure d’une équipe dédiée. Nous proposons donc des séances de TD en visioconférence par groupe de 10 maximum : nos VisioTD.

Nous vous offrons un moment privilégié pour venir poser vos questions sur sur les notions à maîtriser en biologie pour les oraux d’admission.

Cette nouvelle séance sera l’occasion de vous faire le lien avec vous entre l’orthophonie, la parole, l’ouïe, la déglutition et la respiration. Il s’agit d’un temps exclusivement dédié à vous et à vos remarques. Alors profitez pleinement de cette formidable opportunité.

Rejoignez-nous 😉 !

 

Parcours étudiant : « je suis entrée en 1ère année d’orthophonie ! »

Parcours étudiant : « je suis entrée en 1ère année d’orthophonie ! »

Quels conseils aimeriez-vous avoir pour intégrer, vous aussi, un centre de formation en orthophonie (CFUO) ? Vous vous êtes posé de nombreuses fois la question. Comme chaque mois, toute l’équipe d’e-orthophonie* est heureuse de partager avec vous les astuces de nos étudiants qui ont brillamment réussi !

Ce mois-ci, c’est au tour de Camille. Elle partage son expérience avec vous au détour de notre interview vérité. Découvrez son parcours et ses conseils pour réussir !

 

1ère partie : INFORMATIONS CONCERNANT CAMILLE

  1. Année d’intégration d’un CFUO ? Septembre 2022
  2. Combien d’années de tentatives ? 2 ans
  3. Nombre de regroupements de CFUO demandé l’année de l’intégration ? Lesquels ? J’ai tenté 4 regroupements : Nancy-Strasbourg-Besançon, Brest-Rennes-Nantes-Tour, Amiens-Caen-Rouen et Bordeaux-Poitiers-Limoges.
  4. CFUO intégré ? J’ai intégré le CFUO de Nancy

2ème partie : DURANT LA PREPARATION

  1. Circonstances particulières durant l’année de préparation : bachelier ? fac en parallèle ? dans quelle filière ? en reconversion (de quel métier ou branche) ? Licence de sciences du langage en parallèle de la prépa e-orthophonie*.
  2. Prépa en présentiel effectuée (auparavant ou en parallèle) ? Non, aucune prépa en présentiel effectuée.
  3. Pourquoi avoir choisi une prépa en ligne et e-orthophonie*, en particulier ? Pour l’accompagnement personnalisé, l’autonomie de travail et la flexibilité de l’emploi du temps (c’est nous qui choisissons nos horaires de travail ). De plus, c’est la meilleure prépa en ligne que j’ai trouvé en faisant des recherches sur Internet. Elle revient toujours et avec les meilleurs avis.
  4. Quelle était votre organisation de travail durant la préparation (par exemple, nombre de jours de travail par semaine, nombre d’heures de travail par jour, quels contenus vous a le plus servi…) ? Je travaillais environ 3 soirs pour la prépa, soit entre 5h et 7h par semaine et quelques fois le week-end. J’ai suivi les conseils de la prépa concernant les emplois du temps hebdomadaires. Je les ai personnalisés selon ce que j’avais à faire et en fonction du moment de la journée où j’étais le plus efficace.
  5. Qu’est-ce qui a été décisif dans votre préparation ? Sincèrement, tout. Pour moi, l’accompagnement que j’ai eu pour mon dossier Parcoursup et la préparation aux oraux ont été aussi important l’un que l’autre.
  6. Comment avez-vous choisi les CFUO (critères de sélection) ? En fonction de la distance de chez moi et la taille de la promo (je pense que les petites promos sont plus familiales).
  7. Selon vous, que recherchent les jurés lors des oraux ? Des personnes qui sont curieuses de découvrir le rôle de l’orthophoniste, les lieux d’exercice, les différentes pathologies, troubles et difficultés,…et surtout des personnes motivées et prêtes à faire 5 ans d’études !
  8. Qu’est-ce qui vous a le plus servi lors de la préparation aux oraux (entraînements personnels aux exercices et questions, oraux blancs…) ? Les oraux blancs ont été déterminants pour l’aisance à l’oral et pour apprendre à développer mes réponses !
  9. Après coup, quel était votre meilleur atout à l’oral ? La spontanéité que j’ai pu acquérir grâce aux oraux blancs en visio d’e-orthophonie.

 

 

3e PARTIE : UNE FOIS LE CFUO INTEGRE

  1. Combien suivez-vous d’heures de cours et TD en présentiel par semaine en moyenne ? Nous avons environ 25h de cours et TD par semaine.
  2. Quelles sont les périodes de cours et de vacances ? 1 semaine de vacances à la Toussaint, 2 semaines de vacances à Noël, 1 semaine en février et 1 semaine de vacances au Printemps.
  3. Quels points forts pouvez-vous évoquer par rapport au CFUO choisi ? des points faibles ? Les points forts : commission d’intégration au top (mois d’intégration complet avec WEEK-END dédié et pleins de soirées), ville agréable. Les points faibles : administration catastrophique, météo (il fait très froid 🥶🤣).
  4. Quels conseils pour bien aborder la 1ère année ? Quel est le temps de travail personnel (vous pouvez indiquer un nombre d’heures par semaine, par exemple) ? Environ 2 à 3 heures chaque soir et 4 à 6 heures le week-end.
  5. Comment organisez-vous votre temps de travail (relecture, lectures complémentaires…) ? Je relis tous mes cours du jour chaque soir, je fais des fiches de révision et je travaille avec un groupe d’étudiantes qu’on a créé dès le début de l’année.
  6. Y a-t-il des erreurs à éviter ? Paniquer, il faut garder son calme 😉. Les cours sont parfois longs (on fait des journées avec 5h de psychologie à suivre par exemple) et denses. On peut donc vite se sentir débordé !
  7. Avez-vous des conseils à donner pour trouver un stage (école, structures, libéraux) ? Si oui, lesquels ? Ne vous y prenez pas au dernier moment ! Les stages sont difficiles à trouver. Mieux vaut s’y prendre dès le début de l’année.
  8. Pourriez-vous dire si le CFUO que vous avez choisi insiste davantage sur certains aspects (par exemple : neurologie, langue des signes…) ? Beaucoup de biologie et d’anatomie au premier semestre.
  9. Souhaitez-vous ajouter des informations qui vous semblent pertinentes et surtout essentielles à connaître pour les futurs étudiants en orthophonie ? Croyez en vous et faîtes confiance aux équipes d’e-orthophonie !!!

Merci à Camille pour sa gentillesse, sa bonne humeur à toute épreuve et son écoute.

 

VocabOrtho : la dysgraphie

VocabOrtho : la dysgraphie

Chaque mois, nous vous proposons de découvrir une pathologie prise en charge par les orthophonistes. Ce sont des notions essentielles à connaître pour vos oraux d’admission en CFUO ⁣⁣😉. Ce mois-ci, nous vous présentons la dysgraphie.

Trouble fonctionnel rendant difficile l’écriture et le dessin, la dysgraphie appartient à la famille des troubles dys, comme la dyslexie ou la dyscalculie. Comment la repérer chez l’enfant ? Quelles sont les solutions pour l’aider ?

1. Définition de la dysgraphie : comment la reconnaître ?

Activité fine et complexe, l’écriture demande une certaine concentration lors de son apprentissage, pour une construction dans la durée. Mais une fois qu’elle est acquise, elle devient automatique. Dans le cas de la dysgraphie, l’enfant dysgraphique ne va pas arriver à rendre son écriture automatique, malgré les apprentissages. L’écriture manuelle d’un enfant dysgraphique est soit trop lente, soit illisible, soit fatigante pour lui. Elle lui demande de nombreux efforts, notamment sur le plan cognitif. On peut la reconnaître en notant certains signes chez l’enfant :

  • il présente une absence de précision à l’écrit,
  • il est incapable de maîtriser les outils pour écrire, comme le crayon, le stylo ou la règle,
  • il a une écriture peu lisible, peu précise, et présente un manque d’assurance, qui peut devenir de l’anxiété ou un refus de travailler à l’écrit.

Il en existe différents types :

  • le cas des dysgraphies raides, avec une tension et une crispation lors de l’écriture rendant le trait tendu et hypertonique,
  • le cas des dysgraphies molles, avec un tracé relâché, une irrégularité dans la dimension des lettres donnant une impression de négligence,
  • le cas des dysgraphies lentes et précises, dont le graphisme est très appliqué, avec un excès de structure et de précision, qui rend l’écriture épuisante pour l’enfant,
  • les cas des dysgraphies impulsives dont le geste est rapide et mal contrôlé, ce qui entraîne une perte de la structure et de l’organisation.

2. Quelles sont les causes de la dysgraphie (trouble de l’écriture et du graphisme) ?

La dysgraphie est généralement un trouble isolé. Les enfants qui en souffrent ne présentent pas de trouble psychologique ou intellectuel, l’enfant suit dans la plupart des cas une scolarité normale. La dysgraphie peut parfois être secondaire à une pathologie neurologique. Dans ce cas, l’important est d’adapter la demande aux capacités de l’enfant. Cela nécessite un accompagnement et une adaptation. La dyspraxie, trouble spécifique de l’acquisition de la coordination du geste, engendre systématiquement une dysgraphie. On y pense moins souvent, mais la dysorthographie entraîne aussi une dysgraphie, du fait de la mauvaise orthographe, les enfants peuvent aussi avoir du mal à écrire et du mal à trouver la ou les lettre(s) correspondant aux sons, ce qui les ralentit.

 

 

3. Comment traiter ou soigner la dysgraphie ?

Pour poser un bilan de dysgraphie, il est nécessaire d’écarter toute autre cause pouvant expliquer le trouble. L’enfant devra alors passer différents bilans chez plusieurs professionnels de santé pour écarter toute autre pathologie. L’enfant devra rencontrer un ophtalmologiste, un psychologue, un orthophoniste et un psychomotricien. Chacun d’entre eux déterminera par une prise en charge adaptée, selon l’origine de la dysgraphie, ou écartera un éventuel handicap visuel (un problème de vue, qui pourrait expliquer la difficulté à écrire).

La prise en charge et le traitement de la dysgraphie seront réalisées par l’orthophoniste qui va détailler les troubles de l’enfant, en faire un bilan et proposer un suivi adapté. Le psychomotricien peut égaklement intervenir pour va proposer une prise en charge plus motrice. Il va aider l’enfant dans le traitement de sa dysgraphie par des exercices qui intègrent un aspect plus spatial ou moteur (décontracter la main, rendre le geste plus fluide…).

4. Y a-t-il des exercices pour corriger l’écriture dys ?

Il existe des exercices graphiques qui permettent de corriger progressivement l’écriture d’un enfant dysgraphique, grâce à une rééducation, qui peut lui demander des efforts importants. C’est pourquoi il est nécessaire de choisir des exercices ludiques, pour ne pas décourager l’enfant et accentuer son manque de confiance. L’enfant sera aussi incité à reproduire des formes simples, comme des lignes de boucles ou de pointes, pour travailler la forme des lettres écrites.

Il est aussi important au moment des apprentissages de la motricité fine, de prendre soin de corriger une mauvaise tenue du crayon de l’enfant, de l’encourager à la perception de son schéma corporel en lui demandant de s’installer confortablement avant de commencer à écrire.

5. La dysgraphie à l’école

A l’école, les enseignants de l’enfant doivent évidemment être mis aux courant du handicap de l’enfant et de ses points faibles en tant que dysgraphique. Un projet personnalisé de scolarisation peut être mis en place par les enseignants de l’enfant, en concertation avec les professionnels de santé et les parents. Les aménagement scolaires réalisés par l’enseignant de l’enfant, pour lui permettre de travailler dans de bonnes conditions, sont très importants. L’utilisation d’un ordinateur ou d’autres outils informatiques, comme les tablettes, peuvent aider l’enfant à écrire, en mettant une distance.

 

J-3 avant notre première session de VisioTD !

J-3 avant notre première session de VisioTD !

Rien ne remplace l’avis d’un expert ou l’accompagnement sur mesure d’une équipe dédiée. Nous proposons donc des séances de TD en visioconférence par groupe de 10 maximum : nos VisioTD.

Nous vous offrons un moment privilégié pour venir poser vos questions sur la plateforme Parcoursup et le process à suivre pour ne rien oublier.

Cette nouvelle séance sera l’occasion de vous détailler les subtilités le Parcoursup pour optimiser vos chances de passer la phase d’admissibilité. Il s’agit d’un temps exclusivement dédié à vous et à vos remarques. Alors profitez pleinement de cette formidable opportunité.

Rejoignez-nous 😉 !

 

J-3 avant notre 5ème webinaire « Ouverture Parcoursup »

J-3 avant notre 5ème webinaire « Ouverture Parcoursup »

J-3 avant notre nouveau webinaire ! Cours en live le samedi 21 janvier à 10h : la procédure de sélection via Parcoursup.

Nous nous retrouverons samedi 21 janvier à 10h pour le très attendu webinaire concernant la procédure de sélection via Parcoursup. A partir d’aujourd’hui, vous pouvez enregistrer vos voeux et créer votre dossier, puis le compléter avec tous les éléments attendus. Ce webinaire sera l’occasion d’échanger avec vous sur les étapes à suivre, la procédure de dépôt des documents et les pièges à éviter. Il vous permettra également de comprendre les critères de sélection pour envisager plus sereinement vos choix de regroupements.

Mais ce sera surtout l’occasion de répondre à toutes vos interrogations au sujet de votre dossier Parcoursup et des spécificités de la procédure.

Alors, rendez-vous le 21 janvier à 10h 😉 !

Rejoignez-nous !