Cher(e)s e-orthophonistes !

Je profite de ce post pour vous souhaiter à toutes une excellente année et vous présenter mes meilleurs voeux de réussite pour 2014.

Sachez que le Père Noël est passé par chez nous et nous a livré une superbe dictée dont vous trouverez le texte ci-dessous :

Complainte d’une cuisinière débordée.

Le vieux barbu, l’homme à la hotte, le has-been sur son traîneau, vous ne trouvez pas qu’il nous complique la tâche à nous, les maîtresses de maison respectables ? D’aucuns nous diraient de ne pas nous tourmenter inutilement mais reconnaissez que le menu du réveillon est un véritable pensum ! Que servir pour combler nos invités ? Un velouté de potimarron aux châtaignes ? Des papillotes de Saint-Jacques ? Du haddock en gelée, « une entrée haute en couleurs et en saveurs » proclame à cor et à cri le livre de recettes ? Une nage de langoustines à la citronnelle ? Rien que le nom me donne l’impression de faire du sport ! Un effeuillé de saumon à l’aneth ? Et pourquoi pas un strip-tease de lote ! Quelle imagination débordante développent nos chefs pour nous faire avaler des plats ô combien alambiqués ! Et encore, je me suis cantonnée aux entrées ! Pour le plat de résistance – et il nous en faudra pour l’élaborer – j’hésite entre moult possibilités : un wok de gambas au fenouil, un baeckeofe d’oie et son foie gras (je pourrais le servir avec un blanc d’Alsace, un gewurzstraminer), un navarin d’agneau aux dattes cuit à l’étouffée avec un soupçon de piment d’Espelette, un assortiment de tagines épicés, une poularde en croûte feuilletée, une fricassée de renne (ça ferait les pieds à qui vous savez !)… Et pour le dessert, me direz-vous ? Après le fameux plateau de nos régions, la même angoisse m’étreint car mes hôtes ne sauraient se sustenter de quelques physalis bien sucrés ou de kumquats savamment déposés dans une corbeille, fût-elle décorée avec goût. Deux options s’offrent à moi : soit un risotto aux poires caramélisé et servi dans des verrines avec un bâton de cannelle, soit un clafoutis d’abricots secs accompagné d’un anjou moelleux. Je choisirai plus tard. Ha ! Si seulement mes convives pouvaient se contenter d’une part de pizza, d’une tartiflette et d’une mousse au chocolat industrielle servies sur une nappe en papier agrémentée de serviettes rouge foncé du même acabit ! Vraiment, elle est belle la magie de Noël !

Et comme il s’agit d’une dictée de Noël de magnifiques cadeaux ont été gagnés par nos e-orthophonistes !!!