Mercredi 14 avril, l’Assemblée nationale a adopté la proposition de loi visant à améliorer le système de santé. Cette loi permet notamment d’élargir les compétences des orthophonistes en leur donnant la possibilité de renouveler des prescriptions médicales.

Les orthophonistes pourront adapter les prescriptions de moins d’un an

La loi a suscité beaucoup de débats et certains points dans le texte ont ainsi été modifiés. L’article 2 prévoyait l’accès direct aux orthophonistes sans passer par le médecin traitant. De plus, il leur donnait la possibilité de renouveler et/ou d’adapter des prescriptions d’acte d’orthophonie. Cependant, un amendement déposé par le gouvernement et adopté par l’Assemblée nationale le 18 mars dernier, a malheureusement supprimé cette possibilité d’accès direct, pour les patients, aux orthophonistes.

En l’état actuel, la proposition de loi adoptée ce 14 avril permet aux orthophonistes d’adapter les prescriptions médicales datant de moins d’un an, sans avoir à repasser par le médecin généraliste. En revanche, sauf si urgence, l’accès à l’orthophoniste continuera à se faire après un diagnostic médical.

Débat sur l’accès direct aux soins

Les débats suscités lors de la présentation du texte à l’Assemblée ont aussi soulevé la question de l’accès direct pour les patients, sans passer au préalable par le médecin traitant. Nous espérons que le thème réapparaîtra dans les prochains mois via un autre texte dédié spécifiquement à l’accès au soin.