C’est une première mais personne ne parle encore de victoire tant le chemin à parcourir reste long. Pour la première fois en France et à titre expérimental, la région Occitanie propose un parcours de santé aux enfants et adolescents présentant des troubles spécifiques du développement et des apprentissages (dyslexie, dysgraphie, dyspraxie, dysphasie, troubles de l’attention, etc). Environ 10000 enfants « dys » peuvent bénéficier d’une prise en charge par l’Assurance maladie dans le cadre d’un parcours construit par l’association Occitadys avec le soutien de l’Agence régionale de santé (ARS Occitanie).

Le programme TSLA (Troubles spécifiques du langage et des apprentissages) est financé à hauteur de 21,4 millions d’euros et a démarré en février 2021. L’objectif est à la fois d’alléger la charge financière des familles (seules les rééducations chez les orthophonistes et les orthoptistes sont actuellement prises en charge) et de les aider dans leur parcours de soins.

Commandez votre pack préparation concours

Commandez votre pack préparation concours


« Huit familles sur dix parlent d’un parcours du combattant. Ce parcours TSLA est un espoir pour que les structures de soins soient plus facilement identifiables et qu’il n’y ait pas de reste à charge », glisse Laëtitia Branciard, vice-présidente de la fédération française des Dys. « Un accès rapide aux bilans et aux soins est nécessaire à l’enfant pour sa réussite scolaire, son insertion professionnelle et son développement personnel », pose le Dr Thiébaut-Noël Willig, pédiatre, président d’Occitadys.

 

Les troubles spécifiques du langage et des apprentissages, de coordination et de l’attention touchent plus de 4000 enfants naissant chaque année en Occitanie.

 

Partagez cet article :