Quels conseils aimeriez-vous avoir pour intégrer, vous aussi, un centre de formation en orthophonie (CFUO) ? Vous vous êtes posé de nombreuses fois la question. Comme chaque mois, toute l’équipe d’e-orthophonie* est heureuse de partager avec vous les astuces de nos étudiants qui ont brillamment réussi !

Ce mois-ci, c’est au tour de Gaële (oui oui, avec un seul L 😜). Elle partage son expérience avec vous au détour de notre interview vérité. Découvrez son parcours et ses conseils pour réussir !

 

1ère partie : INFORMATIONS CONCERNANT GAELE

  1. Année d’intégration d’un CFUO ? Septembre 2021
  2. Combien d’années de tentatives ? Une seule
  3. Nombre de regroupements de CFUO demandé l’année de l’intégration ? Lesquels ? Un seul, Paris
  4. CFUO intégré ? Paris

2ème partie : DURANT LA PREPARATION

  1. Circonstances particulières durant l’année de préparation : bachelier ? fac en parallèle ? dans quelle filière ? en reconversion (de quel métier ou branche) ? J’étais en reconversion, au chômage, une vie de famille incluant 3 ados à la maison 😊.
  2. Prépa en présentiel effectuée (auparavant ou en parallèle) ? Non.
  3. Pourquoi avoir choisi une prépa en ligne et e-orthophonie*, en particulier ? Elle me semblait être la seule réellement au courant des changements récents appliqués aux concours. Le format en ligne correspondait à mon besoin de flexibilité. Le prix de la formation restait raisonnable et envisageable pour mon budget.
  4. Quelle était votre organisation de travail durant la préparation (par exemple, nombre de jours de travail par semaine, nombre d’heures de travail par jour, quels contenus vous a le plus servi…) ? Avant e-orthophonie*, j’ai effectué un bilan de compétences qui m’a permis de rencontrer des orthophonistes. J’ai ensuite suivi une remise à niveau en biologie et chimie via le CNED (j’ai passé un bac littéraire il y a plus de 20 ans…). J’avais établi un programme par jour avec les nombreux exercices pratiques et des objectifs à atteindre par période (mois ou trimestre) qu’il y a sur la plateforme e-orthophonie*. J’ai beaucoup lu pour enrichir ma connaissance de la profession et intégrer le vocabulaire associé. De plus, grâce au réseau des étudiants e-ortho nous avons pu nous entraîner aux oraux par petits groupes via Skype (1 créneau de 2h, une fois par semaine).
  5. Qu’est-ce qui a été décisif dans votre préparation ? Avant tout, c’est vraiment l’équipe d’e-orthophonie*, j’ai particulièrement bien été accompagnée et encadrée. Ensuite, les rencontres avec les orthophonistes et mon implication dans 2 associations pour me confronter à la réalité des métiers de soin.
  6. Comment avez-vous choisi les CFUO (critères de sélection) ? J’ai choisi le seul CFUO proche de mon lieu d’habitation.
  7. Selon vous, que recherchent les jurés lors des oraux ? Ils recherchent avant tout à recruter de futurs confrères : bonne capacité de communication et aisance verbale selon moi.
  8. Qu’est-ce qui vous a le plus servi lors de la préparation aux oraux (entraînements personnels aux exercices et questions, oraux blancs…) ? Sans aucun doute la qualité de l’accompagnement de l’équipe sur plein d’aspects différents, même financier ou logistique ! Les oraux blancs aussi.
  9. Après coup, quel était votre meilleur atout à l’oral ? Je pense que j’ai su rester naturelle tout en exposant précisément mon projet professionnel. Je voulais vraiment que le jury sache que cette décision était murement réfléchie et que j’avais confronter mes projections à la réalité du métier.

 

 

3e PARTIE : UNE FOIS LE CFUO INTEGRE

  1. Combien suivez-vous d’heures de cours et TD en présentiel par semaine en moyenne ? 20h en moyenne + 1 journée (ou plus) consacré au stage + cours à suivre en ligne (4 à 5H pour moi mais différent selon le rythme de chacun).
  2. Quelles sont les périodes de cours et de vacances ? 2 semaines à Noël et 2 semaines en avril, juste avant les partiels (janvier et mai).
  3. Quels points forts pouvez-vous évoquer par rapport au CFUO choisi ? des points faibles ? Points forts : des intervenants passionnants et pédagogues ! La possibilité de suivre les cours manqués en ligne (filmés et enregistrés, comme s’il s’agissait d’un cours particulier, le top !). Point faible : le manque d’organisation de l’administration. J’ai vraiment senti la différence par rapport à e-orthophonie* ! Mais une fois l’adaptation faite, rien de bien méchant.
  4. Quels conseils pour bien aborder la 1ère année ? Quel est le temps de travail personnel (vous pouvez indiquer un nombre d’heures par semaine, par exemple) ? Je dirais que 5h est le minimum mais en réalité je n’ai pas de rythme fixe hebdomadaire. Après, cela dépend beaucoup des points forts et des difficultés propres à chacun (pas d’anglais et des facilités en linguistique pour moi mais c’est peu face à la quantité de matières scientifiques à rattraper/ comprendre…).
  5. Comment organisez-vous votre temps de travail (relecture, lectures complémentaires…) ? Comme je peux 😊 ! J’avoue avoir sous-estimé le poids d’une reprise d’études dans une vie de famille. Pour le moment je travaille dès que j’ai quelques heures de libres devant moi…et c’est très irrégulier 😊. Mais ça se passe bien.
  6. Y a-t-il des erreurs à éviter ? La principale serait de penser qu’une formation d’orthophoniste est centrée sur les sciences humaines uniquement. Les sciences biomédicales et techniques sont les plus présentes ! Certaines reconverties déchantent et paniquent les premières semaines de cours. Là encore, j’étais vraiment contente d’avoir choisi e-orthophonie* qui nous y prépare.
  7. Avez-vous des conseils à donner pour trouver un stage (école, structures, libéraux) ? Si oui, lesquels ? Commencer à chercher dès la rentrée de septembre en 1ère année (les méandres administratifs des écoles publiques associés à ceux du DUEFO peuvent vous faire perdre un bon mois…) et ne pas hésiter à commencer ceux de deuxième année dès juin/ juillet pour gagner du temps.
  8. Pourriez-vous dire si le CFUO que vous avez choisi insiste davantage sur certains aspects (par exemple : neurologie, langue des signes…) ? A Paris, la neurologie est très présente (cours d’anatomie et biologie moléculaire très présents)… et c’est un bonheur pour moi 😊.
  9. Souhaitez-vous ajouter des informations qui vous semblent pertinentes et surtout essentielles à connaître pour les futurs étudiants en orthophonie ? Les deux premières années sont très théoriques (comme souvent en fac) mais restent captivantes si l’on a une idée précise du métier d’orthophoniste. Cette finalité en tête entretient la motivation. Alors, n’hésitez pas à rencontrer des professionnels avant de vous lancer. La très bonne nouvelle, une fois le concours passé et le CFUO intégré, il y a un grande solidarité entre les étudiants à Paris. L’ambiance de travail est bienveillante et fun 😊.

Merci à Gaële, une vraie belle profondeur de réflexion, positive et constructive à chaque instant !

 

Partagez cet article :