Voici quelques leviers sur lesquels l’orthophoniste peut jouer pour exercer son métier de la manière la plus libre et créative possible :

  • le choix de son mode d’exercice (sachant que plusieurs modes d’exercice sont possibles en même temps),
  • le choix de son lieu d’exercice : France métropolitaine, DOM-TOM, à l’étranger,
  • le choix des pathologies sur lesquelles les orthophonistes veulent s’orienter.

D’autres questions pourraient être abordées, comme la possibilité d’exercer dans ou hors cadre de la NGAP lorsqu’on est en libéral. Il serait intéressant de « connaître les façon de pratiquer les séances (au bureau, en groupe, sans bureau mais sur un grand tapis, participation corporelle, niveau d’implication des parents et mille autres choses encore) ».

Source http www.labortho.fr

Retrouvez l’intégralité de cet article passionnant qui présente une étude sur les différentes manières d’exercer le métier d’orthophoniste et sur toutes les autres possibilités professionnelles pouvant être envisagées en parallèle de ce métier :

 Consulter l’article en ligne

A