Student network

Forum e-orthophonie*

Vous pouvez créer vos petites annonces dans cette section
  • Avatar de l’utilisateur
#18050
Une inquiétude que l’on retrouve à toutes les époques

Laelia Véron , linguiste, explique : « Des gens qui s'inquiètent de ce que va devenir le français, on en retrouve depuis le XVIe siècle, ou presque. C’est toujours cette même idée avec comme cible récurrente : les jeunes. C'est une inquiétude que je peux comprendre. C'est normal qu'on ait l'impression que la langue nous échappe, que certaines évolutions inquiètent... Mais dire que le français va mourir alors qu'elle est une des langues les plus puissantes, et qu'elle a plus de 300 millions de locuteurs francophones. C'est faux. »

Même chose sur l'orthographe
Il est également souvent question du niveau de l'orthographe qui se dégraderait.

La linguiste Laélia Véron : « J'ai envie de demander à ceux qui ne veulent pas que l'on touche à "la langue de Molière" s'ils sont vraiment certains. Si on prend cette fameuse "langue de Molière", orthographe s'écrit avec un "f". Dans des éditions du Misanthrope, on peut voir que l'orthographe des mots varient dans la même page. Il y a des tildes, et très peu d'accents circonflexes. La langue évolue.

Pendant longtemps, on a distingué le fait d'écrire et de mettre l'orthographe, une distinction inhabituelle pour nous. L’orthographe était réservée à certaines personnes, les spécialistes, les imprimeurs... Peut-être même aussi aux académiciens. C'était une sorte de monopole, de privilège. Les écrivains ne se souciaient pas du tout de l'orthographe. Stendhal disait que c'était la "divinité des sots".

Certains pour défendre ce monopole, l'ont complexifié. [...]

La linguiste poursuit : « On croit toujours que ce sont les autres qui font des erreurs d'orthographe. En réalité, si je vous fais faire de petites dictées sur l'accord du participe passé avec des cas particuliers, vous ferez des fautes. L'orthographe est un capital culturel acquis parfois chèrement. C'est pourquoi certains, avec l'évolution naturelle de l'orthographe, ont l'impression qu'on va leur enlever quelque chose.

Or, il ne faut pas confondre l'orthographe et la langue. Il faut distinguer dans l'orthographe, l'orthographe nécessaire à l'expression d'une pensée, par exemple celle qui va marquer des accords qui vont montrer des rapports entre les mots et des variantes orthographiques inutilement compliquées. Un exemple ? La répétition, ou non, des consonnes. En français, on a "honneur" avec deux "n" et "honorer" avec un "n". Cela n'a aucun sens. Cette complexité inintéressante sert seulement à freiner l'accès à l'écriture, et à la parole à certaines personnes. »