Student network

Forum e-orthophonie*

Toutes vos questions concernant le Module Linguistique
  • Avatar de l’utilisateur
par marieG2
#17563
Bonsoir MissEcriture,

Je viens de faire des exercices d'analyse grammaticale dans "Le tout-en-un" et j'ai fait quelques erreurs que je n'ai pas comprises. Pourriez-vous me les expliquer ?

- dans la phrase "on entend parfois parler de l'exploitation de l'homme par l'homme", comment peut-on analyser "par l'homme"? J'avais répondu complément d'agent et je ne vois pas trop ce que ça pourrait être d'autre

- je ne comprends pas pourquoi "l'avis d'expulsion est arrivée par voie postale" n'est pas une voie passive. A l'inverse, je ne comprends pas pourquoi "il a été venu plus d'une centaines de billets en une seule journée" en est une.

- comment faut-il analyser "le même" dans la phrase "je voudrais le même"?

- cochez les phrases correspondant à un verbe employé intransitivement :
a- l'enfant dort tranquillement
b- la beauté du paysage leur parut irréelle
c- je lis un livre neuf
d- je rentre au lycée de ma ville
e- il aurait acquis une propriété
J'avais seulement coché la A, je ne comprends pas pourquoi la B et la D sont également des bonnes réponses.

- "double" et "triple" sont des adjectifs multiplicatifs ? je n'ai jamais entendu parler de cela

- il faut considérer "voire" comme un adverbe ? je l'avais interprété comme une sorte de conjonction de coordination qui ne ferait pas partie de la liste "mais, ou, et, donc, or, ni, car". je ne comprends pas vraiment comment il peut être adverbe.

- "opter" est un verbe intransitif . J'ai par exemple en tête la phrase "elle a opté pour des études qui lui plaisent". Ce serait donc plutôt pour moi un transitif direct, non?

Je vous remercie par avance pour vos réponses,
Bonne soirée,
Marie
Avatar de l’utilisateur
par MissEcriture
#17575
Bonsoir Marie,

Dans la phase, « On entend parfois parler de l'exploitation de l'homme par l'homme », la plupart des grammaires considèrent le groupe prépositionnel « par l’homme » comme un complément du nom.

Pour avoir une voix passive, il faut un verbe transitif direct puisque c’est le COD de la phrase active qui devient le sujet de la phrase passive. Or, « arriver » est un verbe intransitif, il ne peut donc pas commander de COD, ce qui exclut toute transformation passive et donc tout complément d’agent. De plus au niveau du sens, la « voie postale » n’est pas arrivée par quelqu’un.

« Vendre », en revanche, est bien un verbe transitif direct, et « les billets sont vendus par quelqu’un ». On peut faire une transformation active :
- il a été vendu plus d'une centaine de billets en une seule journée : on a vendu plus d’une centaine de billets.

Dans la phrase « « je voudrais le même », « le même » est un pronom indéfini.

Dans la phrase B, nous avons le verbe « paraître » qui est un verbe d’état et les verbes d’état sont rangés parmi les verbes intransitifs.
Dans la phrase D, le verbe « rentrer » n’a pas de CO dans cette phrase, il est donc dans une construction intransitive.

- "double" et "triple", mais aussi « simple, quadruple, quintuple, sextuple, septuple, octuple, nonuple, décuple, centuple » sont bien des adjectifs numéraux multiplicatifs. En fait, en grammaire, un adjectif numéral multiple est celui dont le sens est généré à partir de la multiplication d’une quantité.

« Voire » est un adverbe car à la base il signifie « vraiment ». Il est employé pour renforcer une assertion, une idée, comme le fait un adverbe et non pour coordonner des propos ou des syntagmes comme c’est le cas pour les conjonctions de coordination.

« Opter » est effectivement un verbe intransitif. Pour avoir un verbe transitif direct on pose la question « qui » ou « quoi » directement après le verbe (d'où complément d'objet direct). Ici avec votre exemple ce serait « elle a opté pour quoi » et non « elle a opté quoi ». Il ne peut pas y avoir de préposition entre le verbe et la question. Ce n’est donc pas un verbe transitif direct.

Voilà! J'espère avoir répondu à vos questions.
Je vous souhaite une bonne soirée !
MissEcriture
par marieG2
#17583
Merci pour vos réponses, tout est clair !

Je suis désolée de vous déranger à nouveau mais j'en profite pour vous poser d'autres questions. Je viens de faire un autre exercice et j'ai à nouveau fait quelques erreurs que je n'ai pas comprises :

- comment analyser "quelques-uns" dans "quelques-uns pourront venir plus tôt"?

- "avec l'inflation, les prix de l'immobilier ne cessent de grimper". Je devais dire si le second "de" était une préposition ou non. J'ai répondu "faux" car en cours de grammaire, je crois qu'on m'avait dit qu'il s'agit plutôt d'un indice d'infinitif. Je dois sûrement avoir mal compris mais je ne comprends pas vraiment pourquoi.

- "ce projet vise à remédier aux carences dont nous sommes victimes" -> en quoi "vise à remédier" est une forme amalgamée?

- "tu es donc tu penses" -> j'ai répondu que "donc tu penses" est une proposition subordonnée circonstancielle de conséquence" et je comprends pas pourquoi ce n'est pas le cas.

Je vous remercie encore une fois d'avance pour vos réponses,
Bonne fin de journée,
Marie
Avatar de l’utilisateur
par MissEcriture
#17585
Bonsoir Marie

Dans la phrase « quelques-uns pourront venir plus tôt », « quelques-uns » est un pronom indéfini, qui a pour fonction sujet.

Dans la phrase « avec l'inflation, les prix de l'immobilier ne cessent de grimper », il est vrai que lorsqu’un infinitif transitif direct est construit avec une préposition, cette préposition est plutôt considérée comme un indice d’infinitif, mais à notre niveau, on va s’en tenir à préposition.

Dans la phrase « ce projet vise à remédier aux carences dont nous sommes victimes », je ne vois pas non plus en quoi « vise à remédier » est une forme amalgamée ». Dans cette phrase ce serait plutôt « aux » qui serait une forme amalgamée puisque ce sont les articles définis contractés qui sont ainsi appelés.

"tu es donc tu penses" : pour avoir une proposition subordonnée, il faut avoir une conjonction de subordination ou une locution conjonctive. Or dans cette phrase « donc » est une conjonction de coordination. Il n’y a donc pas de proposition subordonnée dans cette phrase.

Bonne soirée
MissEcriture
par marieG2
#17587
Merci pour vos réponses, je vois qu'il y a quelques erreurs dans mon manuel et c'est donc pour cela que je ne comprenais pas tout !
Juste pour l'indice d'infinitif, on ne verra donc jamais cela lors des concours ?