Dix organisations syndicales ont appelé mercredi les orthophonistes à faire grève et manifester le 29 mars pour réclamer une revalorisation de leurs grilles de salaire à l’hôpital, qu’ils revendiquent depuis plusieurs années.

Sept syndicats, une organisation étudiante et deux sociétés savantes ont lancé un appel à « défendre l’exercice de l’orthophonie, le 29 mars 2018, partout en France » afin notamment d’obtenir « des grilles de salaire de niveau master » pour ceux qui exercent à l’hôpital, selon un communiqué.

La profession, dont la formation initiale est passée de 4 à 5 ans en 2013, est principalement constituée de libéraux: sur plus de 25.000 orthophonistes début 2017, on comptait moins de 5.000 salariés, dont 1.875 hospitaliers, selon la Drees, le service de statistiques des ministères sociaux.

Ces 1.875 professionnels ont bénéficié en septembre d’un « reclassement » au sein de la fonction publique hospitalière, passant de la catégorie B à la catégorie A, avec des grilles de salaire (hors primes) améliorées en début de carrière mais dégradées pour les échelons les plus élevés.

Une nouvelle augmentation était programmée au 1er janvier mais n’a pas été appliquée, en raison du report d’un an du plan de revalorisation des carrières (PPCR) décidé par le gouvernement.

Les dix organisations jugent que la hausse prévue est en tout état de cause insuffisante et exigent « une rémunération en adéquation avec le niveau de formation (…) alignée sur les professionnels du secteur sanitaire et social diplômés au grade master ».

Elles affirment que ces salaires trop bas entraînent « des démissions en nombre », avec pour conséquences « une altération des conditions de formation initiale des étudiants » et un « report (des patients) sur les orthophonistes libéraux » déjà débordés.

Par ailleurs, la CFTC a déposé un préavis de grève « couvrant l’ensemble des orthophonistes » du 28 mars à 19H00 au 30 mars à 08H00.

Source www.sciencesetavenir.fr