Aller au contenu


Photo

Trop jeune pour le concours ?


6 réponses à ce sujet

#1 fabrice91

fabrice91

    Matelot Ortho

  • Membre
  • Pip
  • 3 messages

Posté 22 septembre 2016 - 14:55

Bonjour,

 

Ma fille a 16 ans et demi, en Terminale S et passe donc le bac en 2017.

Très moyenne en sciences, elle a toujours été bonne en français et langues. Pour le français, excellente orthographe et grammaire.

Elle voudrait être orthophoniste et nous pensons l'inscrire dès cette année au concours (PARIS) pour se rendre compte comment cela se passe. Si il faut une prépa, elle saura au moins comment se passe le concours !

Par contre nous nous demandons si elle n'est pas trop jeune pour cela : les questions de culture générale semblent compliquées pour un/e jeune ! Nous avons peur qu'elle manque de maturité et de connaissances pour certaines questions auxquelles on ne peut répondre que si on a un peu "vécu" !

Autre point, elle est trop jeune pour imaginer faire des études ailleurs que près de la maison !

Donc le concours à Paris oui, mais dans une autre ville, pas question pour elle.

 

Merci de vos expériences et avis.

 


  • Harousency aime ceci

#2 Sosso_13

Sosso_13

    Aspirant Ortho

  • Mentor
  • 223 messages
  • LocationAubagne (13)

Posté 22 septembre 2016 - 17:17

Bonjour :)

 

J'étais dans le même cas que votre fille il y a 2 ans. 

J'ai passé le BAC en 2015 quand je venais d'avoir 17 ans. Et après un an en 2015-2016 sur e-orthophonie j'ai eu le concours de Marseille où j'étudie maintenant. 

Pour ma part, je voulais absolument Marseille car j'habite tout près. J'ai tout de même passé Lyon et Montpellier, mais en me concentrant au maximum sur Marseille. En revanche je n'ai pas passé le concours "pour voir", en terminale, mais j'encourage tout de même votre fille à le faire, ça ne peut être que bénéfique. 

 

Quant à la maturité, il est vrai que le niveau de culture demandé est presque impossible à atteindre pour une personne de 17-18 ans. Mais la plupart des gens qui passent le concours ont cet âge, ou à peine plus. Et c'est un concours, le but n'est pas d'avoir une bonne note, mais d'avoir une meilleure note que les autres. 

Je prends mon exemple personnel : à Montpellier, une épreuve mélange mathématiques et culture G. J'ai eu 6/20 à cette épreuve et j'ai été admise 2ème/1200 au classement général. L'épreuve était en effet quasiment impossible à réaliser dans le temps imparti...

Je conseille à votre fille de commencer à s'intéresser dès à présent à l'actualité, à lire régulièrement des articles sur des sujets les plus variés possible, à regarder des jeux TV de culture (Les 12 coups de midi, Tout le monde veut prendre sa place...), à jouer au Trivial Pursuit...

 

A l'oral, certaines questions demandent en effet de prendre du recul sur son vécu et sur soi-même. Même en étant relativement jeune, on peut y répondre en y réfléchissant suffisamment à l'avance (dès le début de la prépa). On peut se faire aider de ses proches pour s'auto-analyser, pour s('aider à prendre du recul vis-à-vis de soi-même. 

De plus, si son oral est satisfaisant pour le jury, ils ne s'intéresseront pas à son âge, une personne de 17 ans peut parfaitement être plus mature et plus qualifiée qu'une personne de 22 ans.

 

En bref, un jeune âge demande un travail un peu plus approfondi et intensif de la culture générale, ainsi que sur soi. Mais rien d'impossible ! 

 

Pour obtenir UNE ville, celle que l'on veut à tout prix, il faut se concentrer dans sa prépa uniquement sur les matières qui sont au concours (tous les concours ont des épreuves différentes, et certaines matières sont absentes dans certaines villes). Il faut faire et refaire les annales de la ville en question. 

 

J'espère avoir pu vous aider vous et votre fille.

Bon courage à elle, et n'hésitez pas si vous avez d'autres questions. 

 

Sosso_13



#3 fabrice91

fabrice91

    Matelot Ortho

  • Membre
  • Pip
  • 3 messages

Posté 22 septembre 2016 - 17:37

Merci pour votre intervention !


  • Sosso_13 aime ceci

#4 DocteurLinguo

DocteurLinguo

    Chef Linguistique

  • Grand Chef Coordinateur
  • 1 673 messages

Posté 22 septembre 2016 - 21:41

Bonjour,

 

Je suis tout à fait d'accord avec tout ce qui a été écrit par Sosso_13 (que je remercie également pour son intervention).

 

J'apporte pour ma part deux précisions :

 

> le concours de Paris ne comporte pas de culture générale à proprement parler pour l'épreuve d'admissibilité, composée d'un QCM de linguistique, d'une compréhension de texte et de quelques questions de logique. 

 

> ne passer qu'un concours est un peu dangereux, avoir un plan B ou C est une option que je recommande grandement (Lille est à moins d'une heure de TGV - par exemple). Et n'oubliez pas qu'à l'oral, ce critère de proximité est vu plutôt comme une faiblesse et un manque d'autonomie. Donc : chut !

 

Bonne chance pour le concours de Paris, certains candidats réussissent à entrer à l'issue de la terminale ;-)

 

N'hésitez pas à nous solliciter !

 

Docteur Linguo.


  • Sosso_13 aime ceci

#5 villardegirl

villardegirl

    Capitaine Ortho

  • e-orthophoniste
  • 327 messages
  • LocationIsère

Posté 23 septembre 2016 - 09:19

Bonjour,

Jeune de femme de 46 ans, eh oui ! on peut encore y croire puisque l'on veut reprendre les études.

Je ne me sens pas plus avancée que mes compatriotes e-orthophoniste plus jeunes et ce, même pour la culture générale. Comme Sosso l'a si bien dit, c'est fait pour avoir la meilleure note et pas une bonne note. Les QCM tapent dans tous les sens, à moins d'être exceptionnel (voir l'émission des incroyables talents), nous ne pouvons pas avoir une très bonne note. Je m'amuse à partager les QCM avec mon conjoint fraîchement instituteur et nous sommes très loin tous les deux.

Compte-tenu du niveau à atteindre, je suis allée passée "pour voir" mon premier concours cette année. Je ne suis pas découragée et j'y retourne l'année prochaine. Un seul, pourquoi ? car je dois équilibrer ma vie de famille et mon choix de reconversion. Sinon, à 18 ans, j'étais partie pour m'inscrire à toutes les écoles d'éduc. sauf que c'était interdit. Alors là je dirai profitez-en !

En tant que Parent, nous avons tendance à vouloir couver nos enfants. Il est tant que votre fille commence à voler de ses propres ailes. Déjà, je vous conseille de commencer à l'aider à s'émanciper. Sinon cela risque de se sentir lors des oraux. Et là, vous pouvez être acteur pour l'aider dans son projet. Elle veut aller quelque part : "Dis-moi, si je n'étais pas là ? Comment ferai-tu ? oui c'est ça et puis regarde cette possibilité. Et si il se passe ceci ou cela, tu fais quoi ? Eh bien, super, tu es prête, vas-y !" Quand elle aura essayé seule, vous serez plus tranquille et elle aussi.

Elle apprendra à mettre de la distance entre vous et connaître de mieux en mieux la vie. Elle gagnera en confiance et vous aussi et du coup, partir étudier ailleurs ne sera plus un problème. Je suis partie à 15 ans en internat et dès 9 ans en camp. Je fais pareil avec ma fille qui à 6 ans a fait sa première colo (elle en redemande). La maturité n'est pas une matière que l'on apprend. Il faut la vivre.

Educatrice de jeunes enfants actuellement, je sais que lors de mon précédent concours, rare étaient les élèves de moins de 19 ans à réussir. S'occuper des autres demande de savoir déjà qui on est et savoir s'occuper de soi.

Vous ressentez peut-être que je me mêles de ce qui ne regarde pas mais je vous assure qu'à trop en faire nous n'aidons pas nos enfants. Le nombre de parents à qui je dis, je veux que votre enfant vienne faire sa demande de stage est trop important. Comment peuvent-ils faire un stage si ils ne sont pas capable d'en faire la demande ?

Les études d'orthophonie et la préparation au concours demandent énormément d'autonomie. A nous de nous inspirer de ce qu'on nous donne et d'en faire quelque chose qui nous convient.

Les connaissances sont une chose et étant encore au lycée, cela est plus facile car l'apprentissage ne s'est pas arrêté.

Donc dernier conseil, il me semble qu'il faut qu'ELLE se lance dans la préparation de son concours en même temps que la préparation de son bac. Il me semble qu'ELLE doit réfléchir à l'année prochaine : je pense qu'elle est trop jeune et pas encore assez mature pour quitter un enseignement dirigé donc privilégier le domaine de la langue française en post-bac, des sciences du langages, médecine... par exemple et à côté e-orthophonie. Et ELLE doit passer son premier concourt. Souvenez-vous, elle a appris à marcher en tombant. Et on apprend mieux lorsque l'on tombe car on développe des compétences pour se relever. Et ces compétences là, ce sont celles qui permettent à l'orthophoniste d'aider les personnes en difficulté avant même d'avoir les connaissances. Cette année à Lyon, il fallait écrire un texte en se mettant à la place de quelqu'un qui n'aimait pas lire. Une jeune e-orthophoniste a trouvé l'épreuve très difficile tant elle aimait lire ?????

Choisir E-orthophonie permet de travailler à son rythme et en privilégiant les matières qui nous manquent par rapport à la ville où l'on passe le concours. On fait un concours blanc par semaine en temps réellement limité, impossible de tricher. Si on peut faire toutes les épreuves à la suite, on est dans la dynamique du concours.

Voilà ce que votre post m'a inspiré, j'espère ne pas être allée trop loin, et dites-vous bien que si elle est motivé tout est possible !

Et surtout, garder le cap et se dire qu'à 16 ans, elle a toute la vie devant elle, et même si avec 2 à 5 pour cent de réussite, elle n'entre pas dans l'école demain, elle pourra y entrer assez tôt.

Petite récré finie, je repars travailler car pour moi, en plus de l'âge, le temps pour travailler est rare et ne doit pas être perdu.

Bonne chance à vous.

 

Villardegirl



#6 fabrice91

fabrice91

    Matelot Ortho

  • Membre
  • Pip
  • 3 messages

Posté 23 septembre 2016 - 12:53

Merci pour tout vos conseils.

Bon courage.



#7 Inhita

Inhita

    Matelot Ortho

  • Membre
  • Pip
  • 1 messages
  • LocationMoskow

Posté 09 septembre 2017 - 23:35

pareil que pixel mais bon, je suppose que cest comme pour les grosses voitures de sport ; cest cher, trop cher, mais il y a bien des bourses pour lesquelles leurs tarifs sont adaptйs



Répondre à ce sujet



  


0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)

{parse template="include_lightbox_real" group="global" params=""} {parse template="inlineLogin" group="global" params=""}