Il est important de se préparer physiquement et psychologiquement avant un concours.

Il s’agit d’un réel travail sur soi. Se préparer plusieurs mois à l’avance est donc essentiel pour acquérir un certain contrôle. Réitérez cet exercice une à deux fois par semaine pendant un mois avant votre concours. Cet entrainement est loin d’être simple mais il vous apprendra à vous rassurer face à quelqu’un.

Relativisez l’enjeu : ne pensez pas à la finalité de l’épreuve, concentrez-vous sur l’action. Si échec il y a, vous pourrez retenter les concours l’année suivante ou vous diriger vers une autre école. Rien n’est jamais perdu.

Soyez optimiste : mettez-vous dans la tête d’un gagnant, répétez-vous que vous n’êtes pas plus bête qu’un autre et que vous avez toutes vos chances d’être accepté(e) dans l’école qui vous intéresse.

Evitez d’en parler à tout votre entourage : parlez-en à vos parents ou à votre ami(e) mais évitez de le dire à trop de personnes. En effet, mettre tout le monde au courant peut provoquer une pression supplémentaire. Si vous échouez, vous devrez le dire à chacun de vos proches et vous ressentirez davantage la situation comme un échec. Faites plutôt le contraire : gardez ça pour vous et annoncez à tout le monde votre réussite finale ou taisez votre échec afin de ne pas remuer le couteau dans la plaie.

Entraînez-vous à plusieurs : faites-vous faire des dictées, posez-vous des questions d’actualité ou de culture générale… Nous insistons régulièrement sur l’importance de travailler en groupe et de ne pas s’isoler lors de la préparation de votre concours.

Enfin et surtout, croyez en vous !