À la fois école et centre de soins, le Centre Expérimental Orthophonique et Pédagogique (CEOP) est un établissement de référence à Paris pour les enfants sourds. Son objectif est d’améliorer la prise en charge d’enfants atteints de surdité sévère à profonde et de contribuer à leur intégration en milieu scolaire avec un projet individualisé pour chacun. Près de 100 enfants le fréquentent dont une cinquantaine sont scolarisés sur place. Martial Franzoni, directeur du CEOP, présente de manière générale l’intérêt de l’orthophonie dans certains troubles du langage et plus spécifiquement, de la prise en charge des enfants atteints de surdité.

Les enfants sourds sont accompagnés de leur naissance à l’âge de 20 ans. Martial Franzoni précise que l’une des grandes spécificités du CEOP est de « proposer aux parents d’accompagner les professionnels, en assistant à des séances d’orthophonie, pour les aider à travailler, et nous professionnels nous les aidons à mieux communiquer avec leur enfant qui présente une différence, la surdité ».

En quoi consiste la prise en charge d’enfants sourds ?

Que l’on soit atteint de surdité légère, moyenne, sévère ou profonde (selon le classement établi par le Bureau International d’AudioPhonologie), que l’on soit sourd de naissance ou non, équipé d’un appareil auditif implanté ou non, les séances d’orthophonie se révèlent très utiles à tout âge. « De manière générale, plus la surdité est importante, plus la fréquence et le temps passé en séances d’orthophonie le seront également », explique Martial Franzoni. Maîtriser une langue est essentiel pour développer la cognition. « Sans cet apprentissage, les enfants atteints de surdité profonde risquent de développer un retard sur le plan cognitif et des troubles du comportement car c’est très irritant de communiquer sans se faire comprendre ! », ajoute le spécialiste.

Christine Romand, orthophoniste au CEOP, utilise plusieurs outils pour communiquer avec l’enfant atteint de surdité, qui sont de trois ordres : français oral, signé et la langue française parlée complétée (un code alliant gestuel et lecture sur lèvres). Ces « langages » lui permettent de communiquer avec les autres, que ces derniers soient sourds ou entendants. « Elle prend plaisir à parler et comme tout le monde, dire ce qu’elle pense », confirme l’orthophoniste.